Go-Karts et Gourmet dans la deuxième ville du Japon

Ce jour-la, j’ai passé une matinée à faire de la course pompee d’adrénaline de go-kart suivit d’une tournée dans le quartier de quelques-uns des meilleurs restaurants d’Osaka pour déguster les mets locaux les plus délicieux.

Osaka

Osaka est souvent décrite comme étant la « Cuisine du Japon » avec des gourmets amateurs affluant vers ses nombreux quartiers de restaurants et marchés pour déguster la gastronomie locale. En tant que principal centre d`affaires, elle est probablement l’une des villes les plus cosmopolitaines du Japon, et cela se reflète dans ses habitants sympathiques et colorés.

C’est un endroit où l’ancien et le moderne cohabitent avec ses immenses tombeaux impériaux géants et ses temples antiques enregistrés par l’UNESCO, entouré d’une des plus grandes étendues urbaines du pays. Et avec ses chaînes de montagnes et ses bois etalés au nord, à l`est et au sud de la ville, il y a suffisamment d’opportunités de se resourcer en nature et faire un peu de randonnée en montagne.

Le stade de rugby Hanazono à Higashi-Osaka est le berceau spirituel de rugby au Japon ou les matches de rugby lycéens de plus en plus populaires ont lieu. Le stade est situé dans le parc Hanzono en banlieue de la ville d’Osaka.

Faire du kart au circuit Amazing Kart ISK

Mon premier arrêt était le circuit Amazing Kart ISK, sur une piste de kart de l`île Maishima, non loin des studios Universal Studios Japan. C’était ma première expérience derrière le volant, mais mon instructeur, Ito san, a été en mesure de bien m`expliquer en anglais, comment contrôler le kart et quoi faire en cas d’accident. Il m`a également expliqué le circuit sur un plan et m`a indiqué les meilleurs endroits où commencer à ralentir à chaque virage.

Sur le circuit, on m`a dirigé vers mon kart et un membre du personnel m`a réglé les pédales pour que je puisse conduire confortablement avec mes grandes jambes. Puisque c’était ma première fois, Ito san a sauté dans le kart et a conduit devant moi alors que j’apprenais à contrôler le kart et la piste.


Le circuit était un bon équilibre entre des lignes droites rapides et des virages serrés et techniques ; j’ai dû faire quelques tours avant de m`habituer. Être si bas au sol me faisait sentir que j’allais très vite quand, en réalité, mes temps de pistes étaient lents. Les karts peuvent faire jusqu’à 60 à 80 km/h dans des mains expertes.

Avant ma prochaine série de tours, Ito-san m`a fait quelques recommandations d’appoint sur les lignes de course et comment garder une bonne vitesse. Grâce à ses conseils (il a gagné de nombreux championnats de course de kart au Japon), j’ai pu soustraire au moins 30 secondes sur mes premiers tours de piste.

Le centre Amazing Kart ISK vous fournit tout l’équipement nécessaire en plus, un café et des espaces pour se détendre durant des pauses entre courses sont à la disposition des visiteurs. Le centre possède aussi une communauté sympa avec des coureurs occasionnels, amateurs et semi-professionnels ; tous s`y mélangent.

C’est une très bonne initiation à la course de kart et puisque tout s`effectue sur un circuit fermé, vous n’avez pas besoin de permit de conduire ni aucune expérience de conduite.

Shinseikai – des collations frites dans la vieille ville d’Osaka

Affamé après ma course de la matinée, je me suis dirigé vers Shinseikai, un district de restaurants colorés, rustres et ancrés autour de la grande tour Tsutenkaku. Cette zone est spécialement connue pour ses Kushikatsu : de la viande, des fruits de mer ou des légumes enrobés de chapelure frite et servis sur des brochettes.

Il y a de nombreux restaurants kushikatsu de longue date gérés par des familles dans toute la région et plusieurs d’entre eux ont des menus anglais, ce qui est utile en vertu de la variété presque illimitée.

Quand vous mangez des kushikatsu, vous devriez premièrement les tremper dans un bol de sauce tonkatsu sur la table. Mais attention à la règle d’or, NE JAMAIS TREMPER DEUX FOIS ! Une fois que vous avez pris une bouchée de votre kushikatsu, vous ne devez plus remettre votre brochette dans la sauce puisqu`elle est partagée entre tous à la table.

Puisqu`il y a eu peu de rénovations à Shinsekai ces dernières années, la zone révèle un aspect vieillot et usé, spécialement quand on la compare avec des endroits plus nantis comme Namba. Cependant, cela ajoute à son charme et le bruit et les odeurs provenant des nombreux restaurants donnent à cet endroit une ambiance unique.

Dotonbori et Hozen-ji Yokocho— découvrir les secrets de la « Cuisine du Japon »

Mon prochain arrêt a été Dontobori, l’endroit le plus populaire et le plus renommé pour manger à Osaka. Le long de cette promenade, vous pouvez trouver toutes les sortes de nourriture imaginées. C’est le meilleur endroit pour essayer les spécialités culinaires d’Osaka : les takoyaki (boulettes de pâte farcies avec de la poulpe coupee en dés) et les okonomiyaki (de savoureuses crêpes faites de chou déchiqueté et d’innombrables autres ingrédients).

Alors que le quartier est toujours bourdonnant durant le jour, ce n’est vraiment que le soir que Dotonbori s`anime, avec ses centaines de panneaux illuminés, qui sont parfois un tantinet bizarres. Entre autres, vous pouvez voir des poissons-globes, des calmars, des morceaux de sushi et même un immense crabe mécanique, vous donnant une bonne idée de ce à quoi vous pouvez vous attendre dans chaque restaurant.

Le pont Ebisubashi est le coeur de Dotonbori et un lieu de rencontre populaire où vous pouvez aussi voir le Glido Man, une enseigne géante LED d’un athlète qui court, marque de la compagnie de confiseries Glico, est une photo à prendre sans faute dans les nombreuses collections de selfies.

Descendez par compte une étroite ruelle latérale et vous entrez dans le l’univers parallèle de Hozen-ji Yokocho. Ce dédale de ruelles est loin de Dotonbori ; les néons et les bruits étant remplacés par de simples bâtiments en bois qui offrent une ambiance tamisée.

Dans toute cette zone, il y a d’abondants restaurants et cafés branchés, l’insolite petit temple Hozen-ji qui donne son nom à l’endroit. Ici vous pouvez trouver une statue mystérieuse de la divinité bouddhiste O-Fudo-sama. Grâce aux générations de gens qui l`arrosent de tasses d’eau en priant, une couche épaisse de mousse s`est développée sur la statue, un tableau unique qui contraste avec le bouillonnement de Dotonbori à seulement quelques mètres.

Okonomiyaki, la soul food d’Osaka

Étant à Hozen-ji Yokocho, j’ai décidé d’essayer les célèbres Okonomiyaki d’Osaka. Ce mets est un aliment parfait pour le partage ; les restaurants d’okonomiyaki ont souvent une grande grille ou plaque chauffante au milieu d’une table et vous vous servez vous-mêmes en tranchant des morceaux que vous déposez dans votre assiette.

Nous avons commandé du yakisoba (nouilles frites), un autre aliment réconfortant et deux sortes d’okonomiyaki : une avec crevettes et porc et une autre avec fromage et champignons. Les crêpes moelleuses ont un délicieux goût salé rehaussé d’une riche sauce et une poignée de flocons de bonite fumée. Le tout accompagné d’une « nama-biru » (bière pression) froide est une fin de journée chargée idéale.

La ville d’Osaka propose quelque chose pour tout le monde : de la nourriture incroyable, des activités passionnantes, des rues commerçantes étincelantes, ansi que de l’histoire et de la culture. Et pour ceux recherchant quelque chose un peu hors des sentiers battus, tout simplement errer hors des artères principales et explorer les ruelles De Hozen-ji Yokocho, vous fait découvrir un monde secret.