Chargement...

DÉCOUVREZ LE JAPON

LE PAYS HÔTE DE LA COUPE
DU MONDE DE RUGBY 2019

Sites historiques majeurs dans la région de Fukuoka

Sites historiques majeurs dans la région de Fukuoka

Étant l’une des villes située le près de la Chine et de la péninsule coréenne, Fukuoka a toujours joué un rôle tampon entre le Japon et ces voisins. Ce qui se ressent clairement dans l’atmosphère de la ville et dans ses cuisines ! Ce rôle particulier de charnière, tantôt cité commerciale et tantôt rempart défensif, se découvre à travers les sites historiques de la ville.

1Le sanctuaire Munakata Taisha

Inscrit au Patrimoine mondial de l’Humanité en 2017 sous l’intitulé « Île sacrée d’Okinoshima et sites associés de la région de Munakata », le Munakata Taisha est à la tête des milliers de sanctuaires de type munakata du Japon. Lieu sacré depuis les temps anciens, ce sanctuaire de Fukuoka est celui des prières adressées aux divinités protectrices des marins, de la navigation, et du commerce, y compris par voie terrestre. Une exposition d’environ 80 000 objets trouvés sur l’île d’Okinoshima est désormais à découvrir – ces objets étant le résultats de plus de mille ans d’offrandes déposées par les navires de commerce circulant entre le Japon et ses voisins !

Sanctuaire Munakata, Fukuoka, Japon.

2Le sanctuaire Dazaifu Tenmangu

À seulement vingt kilomètres du centre de Fukuoka, le sanctuaire Dazaifu Tenmangu a été construit en l’honneur de Sugawara Michizane, un érudit de la période Heian (794-1185) dont l’esprit a été déifié dans les années qui ont suivi son décès – justement dans la région de Fukuoka. Le Dazaifu Tenmangu est à la tête, au côté de son homologue de Kyoto, des milliers de sanctuaire du même type dans tout l’archipel. En mars, 6 000 pruniers, l’arbre préféré de Michizane, y fleurissent dans une explosion rouge et blanche.

Sanctuaire Dazaifu Tenmangu, Fukuoka, Japon.

3Le château de Kokura

L’architecture du château de Kokura est un exemple traditionnel des constructions fortifiées japonaises, avec sa tour et ses hautes murailles de pierre. L’enceinte du château est aujourd’hui le parc Katsuyama, devenu un rendez-vous important du hanami, l’observation printanière des floraisons, qui attire de nombreux visiteurs. Trois cents cerisiers s’y épanouissent, et le parc est aussi célèbre en automne, quand il resplendit des couleurs flamboyantes des zelkovas japonais entourant le château.

Kokura Castle, Fukuoka, Japan.

4Le temple Tochoji

Construit en 806 par le célèbre moine bouddhiste Kukai de retour de son apprentissage en Chine, le temple Tochoji est le premier temple de la secte bouddhiste Shingon dans l’archipel japonais. Il est celui de la plus grande statue en bois de Bouddha assis sur un piédestal dans le pays. Un témoignage de la foi bouddhiste impressionnant, connu sous le nom de Fukuoka Daibutsu, ou « Grand Bouddha de Fukuoka » en français.
Le temple est aussi celui d’une pagode à cinq étages d’un beau bois rouge clair qui atteint 26 mètres de haut.

Temple Tochoji.

5Le parc Yusentei

Construit à l’origine pour être la résidence secondaire de Kuroda Tsugutaka, sixième seigneur de Fukuoka, le parc Yusentei est un jardin de style japonais où les carpes koï nagent langoureusement dans un bel étang entouré d’érables, d’oliviers, et d’azalées. Yusentei devient flamboyant à l’automne, dans de superbes nuances de rouge.

Parc Yusentei, Fukuoka, Japon.

6La céramique Koishiwara

Le village de Toho, situé dans l’est de la préfecture de Fukuoka, est célèbre pour la qualité de son argile, et par conséquence, est l’épicentre d’une poterie réputée. Dans le village, il y a environ 50 kilns – ces chambres hermétiques et communicants entre elles, alignées le long d’une légère pente et servant de four pour la poterie. Ne pas hésiter à rentrer discuter avec les artisans dans leurs ateliers, si ceux-ci sont disponibles.

Céramique Koishiwara, Fukuoka , Japon.